J'ai trouvé un job !

Publié le par Hugo

Le coût de la vie est assez élevé en Suède mais je compte bien profiter de cette année en Suèder pour en connaître un maximum sur la culture locale. J'ai donc besoin d'une rentrée d'argent pour financer les sorties, voyages, soirées, visites, etc...

Grâce à Farhang, mon roomate Iranien travaillant là-bas, j'ai appris que le Pub Stenladan recherchait un barman pour les soirées étudiantes. J'ai donc été me présenter sur place il y à quelques jours. Là, nouvelle surprise, il se trouve que le responsable du bar n'est autre que Kamyar, un autre Iranien vivant en Suède, rencontré lors d'une soirée dans un Corridor. Super ! Il me dit de venir ce samedi pour faire un essai. J'ai déjà travaillé comme barman pendant un mois à Barcelone il y a plus d'un an donc je n'est pas trop d'appréhensions, quoique... c'est grave si je ne sais pas parler suédois ?

J'arrive donc samedi un peu avant le service pour que Kamyar me montre comment marche la caisse, où se trouve telle bouteille, en gros, comment fonctionne le bar. Ce soir, Thrill Warriors un groupe de rock local jouera sur scène, l'entrée est donc payante (4€) pour tout le monde (contrairement à d'habitude où c'est gratuit pour les étudiants). Le pub ouvre à 22h sur un fond de musique rock que programme le DJ. Il n'y a pas grand monde alors Maria (autre bartender étudiante russe) et moi n'avons pas grand chose à faire. En suédois, je comprends juste comment commander une bière (ou plus). Mais quand ils pensent que je le parle couramment, ils me racontent je-ne-sais-trop-quoi et je reste dubitatif. À la fin ils se croient dans un pub tenu par des américains vu que tout le monde parle anglais (Maria non plus ne parle pas suédois). Plutôt drôle ! En revanche c'est toujours pratique pour les français que je connais de commander quelque chose sans avoir à galérer avec le bordel cacophonique qui se produit sur scène vers 00h. Les pourboires affluent, on récolte plus de 25€ (ok, certains sont plutôt bourrés) pendant nos 4h de service. Hélas il n'y a vraiment pas beaucoup de monde dans on s'ennuit un peu. À 2h, tout le monde dehors ! On range et nettoie vite fait avant que le Big Boss (soul comme un poney) nous paye. Kamyar regrette d'avoir servi son patron, il oublie de nous redistribué le pourboire mais il n'ose rien dire de peur de perdre son job. Tant pis, on s'en tire avec une quarantaine d'euros sortis tout droit de la caisse pour 4h de boulot plutôt sympa.

J'ai bien bossé, le grand patron est content de moi (il est resté faire le pilier de bar à nous observer toute la soirée). Je suis donc engagé ! Je reviendrai bosser samedi prochain, lors d'une plus grosse soirée avec un DJ. C'est déjà plus le genre de musique qu'aiment les étudiants, j'espère qu'il y aura plus de monde !

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article